Rev3 : Les Hauts-de-France s’engagent pour des matériaux de construction plus durables – Région Hauts-de-France

Considérés comme l’un des secteurs le plus émetteur de carbone, les chantiers de construction ont un fort impact sur l’environnement et notamment en raison des matériaux qui y sont utilisés. Pour limiter cet impact, une entreprise implantée à Amiens fait le pari de développer un nouveau système constructif qui va améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et encourager la décarbonation de ce secteur d’activité.

Innover pour les constructions de demain

Dans un contexte de changement climatique très présent, de nombreuses prises de conscience sont amorcées. En Hauts-de-France, la SAS FRD-CODEM est l’un des exemples concrets de cette prise de conscience. L’entreprise s’engage pour développer de nouveaux matériaux de construction plus respectueux de l’environnement. Ce centre de ressources technologiques dédié à la construction durable et aux éco-matériaux développe, avec de nombreux partenaires, un matériau de construction composé à base de terres crues et de granulat végétaux au travers du projet Naturkub.

En effet, la constitution des matériaux de construction peut avoir un impact important sur l’environnement notamment de par le liant qui le compose tel que la chaux qui est utilisée pour le ciment. À l’aide d’un partenariat avec l’entreprise Bouyer-Leroux, premier briquetier français et la Chanvrière CAVAC (Coopérative Agricole Approvisionnement Céréales) Biomatériaux, le projet Naturkub travaille au développement de blocs de construction innovant et à faible impact carbone. Grâce aux enseignements reçus par ce partenariat, l’entreprise amiénoise devrait être en capacité de développer un tel matériau en ayant recours aux ressources végétales produites en Hauts-de-France et contribuera ainsi au développement de la Bioéconomie du territoire.

Un projet au service de la bioéconomie des Hauts-de-France

A l’aide du projet Naturkub, soutenus à hauteur de 138 359 euros par la Région, c’est la filière de la bioéconomie en Hauts-de-France qui pourrait bel et bien se renforcer dans les années à venir. En effet, les résultats obtenus à l’aide du partenariat avec les entreprises basées en région Pays-de-la-Loire, pourront être utilisées et adaptées en Hauts-de-France. En effet, ces blocs de construction, pourront être constitué à base de fibres végétales produites en Hauts-de-France, telles que le miscanthus, ou encore la paille de colza ou de lin. Des partenariats locaux pourront aussi se développer avec les Carrières de l’Aisne et du Boulonnais avec l’objectif final de développer une réelle expertise dans le domaine et d’industrialiser ce procédé innovant à l’échelle des Hauts-de-France et au-delà.

Ainsi, en développant ces blocs de matériaux biosourcés pour le secteur du bâtiment, le projet Naturkub, s’inscrit non seulement dans la démarche rev3 pour la transformation des Hauts-de-France, mais fait également écho au Master Plan Régional de la Bioéconomie. En effet, ce Master plan, adopté en 2018 par les élus régionaux, souhaite faire des Hauts-de-France, une Région leader à l’échelle européenne en matière de bioéconomie d’ici à 2025 grâce à quatre grandes ambitions.

Cet article Rev3 : Les Hauts-de-France s’engagent pour des matériaux de construction plus durables est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

​Catégorie : Actualités, environnement, innovation, rev3

La Mairie - cadre de vie - Charmes-aisne.fr - Commune Charmes Aisne

Les prochains événements

Retrouvez tous les évènements sur la page Agenda

Partagez cet article