Inondations : la Région poursuit sa forte mobilisation – Région Hauts-de-France

Pour la période 2017-2021, la Région a adopté un fonds d’intervention destiné aux communes des Hauts-de-France et à leurs groupements touchés par des catastrophes naturelles ou des événements climatiques de type « tempête ». Ce dispositif a été reconduit en 2022, 2023 et en 2024. Il permet un financement à hauteur de 30% des travaux, allant jusqu’à 50.000 € de subvention.

Ces dernières années les phénomènes liés au dérèglement climatique n’ont cessé d’augmenter. Et les conséquences ne sont pas toutes prises en charge par les assurances, ce qui affectent le patrimoine des collectivités territoriales et des Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI).

La Région aux côtés de huit communes

Les nouvelles inondations survenues récemment dans certaines communes de la région ont laissé des traces indélébiles. Des crues historiques ont frappé plusieurs cours d’eau, occasionnant des dégâts d’une ampleur considérable pour les communes. C’est pourquoi, la Région a décidé d’allouer une subvention globale de 252 519 €, à huit communes du Pas-de-Calais qui ont subi les inondations de novembre 2023 :

31 180 € à la commune de Neufchâtel-Hardelot pour des travaux de réfection de la voirie ;
44 602 € à la commune d’Esquerdes pour des travaux de réfection de la voirie ;
16 364 € à la commune d’Avroult pour des travaux de réfection de la voirie ;
50 000 € à la commune de Thiembronne pour des travaux de réfection de la voirie, des berges et d’une passerelle ;
21 472 € à la commune d’Hervelinghen pour des travaux de réfection de la voirie et des trottoirs ;
25 251 € à la commune de Wicquinghem pour des travaux de réfection de la voirie et des berges ;
13 650 € à la Commune de Robecq pour des travaux de rénovation ;
50 000 € à la commune de Nielles les Bléquin pour des travaux de réparation de la voirie, des trottoirs et des bâtiments.

380€ par foyer sans condition de ressources

La Région Hauts-de-France a adopté le 23 novembre dernier une délibération visant, en collaboration avec les départements de la région, à venir en aide aux victimes des inondations. Il s’agissait pour la Région d’abonder un fonds de secours exceptionnel, constitué par les départements, pour indemniser les foyers ayant leur résidence principale dans une des communes reconnues en état de catastrophe naturelle par arrêtés interministériel. Cette aide, d’un montant de 380 € par foyer, est assurée à parité entre les départements et la Région, afin de couvrir les frais liés aux franchises d’assurances.

Depuis, d’autres épisodes pluvieux ont eu lieu et pourraient survenir encore. Le nombre de communes reconnues en état de catastrophe naturelle a augmenté. Les départements concernés ont dû étendre le périmètre de leur intervention, et étendre le dispositif aux inondations qui génèreraient un arrêté interministériel reconnaissant l’état de catastrophe naturelle au cours de l’année 2024. Ainsi, la Région poursuivra la cohérence de son action avec celles des départements, pour couvrir l’ensemble des épisodes pluvieux conformément aux arrêtés interministériels portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Ceci n’aura pas d’incidence financière sur l’enveloppe globale de 3 000 000 €.

« Le comportement de certains assureurs n’est plus acceptable ! »

Cinq mois après les inondations, de nombreuses victimes n’ont toujours pas été indemnisées. « Certains assureurs jouent le jeu et d’autres nonC’est à ces derniers que je souhaite m’adresser aujourd’hui. Leur comportement n’est plus acceptable ! », déclare Xavier Bertrand, remonté contre les assureurs qui tardent à respecter leurs engagements.

« Au moment où je vous parle, les choses n’avancent pas assez vite« , affirme Xavier Bertrand au sujet du traitement de nombreux dossiers de sinistrés des inondations. « Je ne comprends pas pourquoi, aujourd’hui, dans notre pays, il y a une telle inertie au sujet du règlement des dossiers des sinistrés. Il y a trop d’assurés qui n’ont toujours pas reçu le montant global des indemnisations, alors même que les expertises ont eu lieu, certains n’ont toujours pas perçu d’avance, toujours pas !, martèle-t-il. Et le pire, c’est que des victimes ne peuvent pas retourner chez elles et n’ont toujours pas le montant de l’indemnisation, ce qui les empêche de savoir si elles pourront bénéficier du fonds Barnier*« .

*Le fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM).

Cet article Inondations : la Région poursuit sa forte mobilisation est apparu en premier sur Région Hauts-de-France.

​Catégorie : proximité, territoire

La Mairie - cadre de vie - Charmes-aisne.fr - Commune Charmes Aisne

Les prochains événements

Retrouvez tous les évènements sur la page Agenda

Partagez cet article